FOCUS

Exposition Trams à Verviers

Focus 1

Les lignes de la SNCV –Verviers - Spa et Verviers – Eupen

En 1884, c’est la création de la Société nationale des chemins de fer vicinaux. La première ligne mise en service est la célèbre Ostende - Nieuport, en 1885 (en Wallonie, ce sera Poix – Saint-Hubert le 1er octobre 1886). La SNCV développe un réseau de chemin de fer secondaire dont l’objectif est de desservir des régions où le trafic ne justifie pas la mise en service d’une ligne de grand chemin de fer. Ce réseau permettra de désenclaver les campagnes, de relier les villes à leur banlieue, de desservir les villes de moindre importance et donnera ainsi un essor aux échanges économiques. Il se développe très rapidement pour couvrir l’ensemble de la Belgique. Dans la région verviétoise, on trouve deux lignes vicinales : Verviers - Spa et Verviers - Eupen.

Baladeuse quittant la place Pierre-le-Grand, Spa, années 1910. Collection M. Hélin.

Motrice Standard 10093 sur la ligne Verviers-Eupen, Renoupré, 1950. Collection TRAMANIA. Copyright  M. Vanwitsen.


Depuis le XVIe siècle, la ville de Spa est reconnue pour la qualité de ses eaux ferrugineuses auxquelles on prête de nombreuses vertus. Elle devient au fil du temps un pôle touristique qui attire de nombreuses personnalités comme le tsar Pierre le Grand en 1717. C'est en 1855 que le grand chemin de fer arrive à Spa. Néanmoins, il faut attendre le début du XXe siècle pour que le tramway soit implanté.


Motrice Spinette devant le Pouhon, Spa, début XXe siècle. Collection M. Hélin.

Motrice Spinette, Spa, boulevard des Anglais et Montagnes russes, années 1910. Collection M. Hélin.


La ligne Verviers-Spa sera construite en plusieurs étapes à partir de 1909. En 1912, la ligne de Spa pénètre dans le centre de Verviers. Le terminus se trouve place Verte. Le vicinal n'atteindra la gare de Verviers qu'en 1930. La SNCV confie l'entretien et l'exploitation d'une partie de la ligne Verviers - Spa à la SATV qui devient donc société fermière de la SNCV (une société fermière est une société qui « tient à ferme » une entreprise, en d’autres termes, qui l’exploite moyennant une redevance). La traction est électrique sur l'entièreté de la ligne excepté entre 1911 et 1912 sur le tronçon Tiège et Heusy où ce sont des locomotives qui assurent le service de manière provisoire.


  • Motrice Spinette sur la ligne Spa-Verviers, après 1912. Collection Musée des Transports en commun de Wallonie

  • Motrice panoramique, Spa, rue du Marché, après 1936. Collection M. Hélin.

  • Motrice panoramique, Spa, devant les hôtels Excelsior et du Louvre, après 1936. Collection M. Hélin.

La ligne Verviers - Spa avait à la fois une vocation utilitaire et touristique. D'une longueur de 19 kilomètres, le trajet offrait de beaux panoramas sur les Fagnes et la vallée de la Hoëgne. Des baladeuses puis à partir de 1936, des motrices dites « panoramiques », car dotées de grandes vitres étaient utilisées sur la ligne. 

1952 sonne le glas de l'électricité sur la ligne Verviers - Spa. La SNCV met en circulation des autobus afin de remplacer les tramways. La ligne Verviers - Spa n'est plus rentable depuis plus de 15 ans et le succès que connaît l'automobile après la Seconde Guerre mondiale aggrave encore la situation.  

Motrice de la SNCV sur la ligne Verviers - Spa vers 1910. Collection Jean-Philippe Dheure.

Motrice panoramique sur la ligne Spa-Verviers, Verviers, place de la Victoire, septembre 1949. Collection J. Evrard.

Motrice panoramique sur les hauteurs de Spa, entre la Heid de Pouhon et le dépôt de Tiège, années 50. Collection M. Hélin.


Le 15 mai 1933, la SNCV inaugure la ligne électrifiée Verviers - Eupen. Le terminus se situe place du Martyr. Au début des années 1920, la SATV avait soumis un projet d'extension de son réseau vers l'est, afin de relier Dolhain à Renoupré, mais cette demande avait été refusée, les autorités préférant privilégier le projet plus ambitieux de relier Eupen à Verviers.


  • Motrice Standard 9762 sur la ligne de Verviers, Eupen terminus, 18 août 1955. Collection Tramania. Copyright M. Vanwitsen.

  • La motrice Standard 10067 sur la ligne d’Eupen, Verviers, 1955. Collection TRAMANIA. Copyright Hunt (© LRTA).

  • La motrice Standard 10067, Eupen, 1955. Collection TRAMANIA. Copyright Hunt (© LRTA).

Focus 2

La fin des tramways à Verviers

A Verviers, c’est la SNCV qui amorce la fin du réseau électrique dans les années 1950. A partir de 1952, ce sont désormais des autobus qui assurent la liaison entre Verviers et Spa. En 1956, c’est le tour de la ligne Verviers-Eupen. 

En 1956, afin de desservir des quartiers non accessibles par les tramways, la SATV met en circulation ses premiers autobus. Deux nouvelles lignes sont ainsi créées : la 7, quartier des Hougnes – Ile Adam, et la 8, Andrimont – Lambermont. Deux ans plus tard, la société met en circulation des autobus pour assurer le service sur la ligne 5 jusque-là assuré par des tramways. Les suppressions et réductions du service ferré se multiplient et le 31 décembre 1969, les derniers tramways rentrent au dépôt de manière définitive.

Autobus et tramway sur la ligne 1, Bd des Gérardchamps, 27 décembre 1969. Photo Robert Temmerman.

Motrice 34 sur la ligne 3, Verviers, place Henri Vieuxtemps, 27 décembre 1969.  Photo G. Lange.

Motrice 89 sur la ligne 1b, Verviers, pont de Renoupré, 27 décembre 1969. Collection M. Lamboray.

Motrice 78 sur la ligne 1, Verviers, place Verte, 29 décembre 1969. Collection M. Lamboray.


L'AMUTRA (Association pour le MUsée du TRAmway) est née en 1961, à une époque où les réseaux de tramways disparaissaient peu à peu. Les missions de l’AMUTRA étaient les suivantes : la sauvegarde des tramways belges (vicinaux et urbains), la mise en valeur de ce patrimoine dans un musée créé à cette fin à Schepdael en 1962, l’organisation d’excursions sur des lignes de tramways vouées à disparaître comme ici à Verviers, le 27 décembre 1969.


Motrice 34 sur la place Henri Vieuxtemps lors du voyage d’adieu des membres de l’AMUTRA, 27 décembre 1969. Photo G. Lange.

Motrice 34 sur la place Henri Vieuxtemps lors du voyage d’adieu des membres de l’AMUTRA, 27 décembre 1969. Photo G. Lange.

Le Courrier, 29 décembre 1969. Collection Lamboray.

Collection M. Lamboray

La Meuse, 30 décembre 1969. Collection MTCW.

Collection Musée des Transports en commun de Wallonie.


Le 31 décembre 1969, la STIV organise un voyage d’adieu. Deux motrices, dont une décorée pour l’occasion ont parcouru Verviers sous l’oeil quelque peu ému de la population. La presse et des personnalités politiques étaient aussi de la partie. Les haltes ont été nombreuses et le personnel de la société de transport a reçu de nombreux cadeaux de la part des commerçants verviétois. Un gérant de café a même offert une tournée générale à l’ensemble des voyageurs du convoi d’adieu.  


  • Le dernier voyage de la motrice 94, 31 décembre 1969. Collection Musée des Transports en commun de Wallonie.

  • Motrice 94, Verviers, boulevard des Gérardchamps. Dernier voyage, 31 décembre 1969. Collection G. Lange.

  • Motrice 94, Heusy, terminus. Dernier voyage, 31 décembre 1969. Collection M. Lamboray.

La Meuse - La Lanterne, 1er et 2 janvier 1970. Collection MTCW.

Collection Musée des Transports en commun de Wallonie.

Le Courrier, 1er et 2 janvier 1970. Collection MTCW.

Collection Musée des Transports en commun de Wallonie.

Témoignage : Henri Laoureux. Percepteur, puis conducteur à la SATV

Du 27/05 au 15/08 du mardi au dimanche, de 10h à 17h - +32 87 307 920 - This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.


© Expo Trams à Verviers. Tous droits réservés.
Site web réalisé par Van Raek Michael

Facebook MTCW

Facebook CTLM
Instagram MTCW